Le trek du Salkantay jusqu’au Machu Picchu

Il y a de cela plusieurs siècles, les Incas construisirent un immense empire, qui s’étendait de l’Equateur au Chili. Une des raisons pour laquelle ils arrivèrent à maintenir un tel empire tenait à un système de communication très efficace. Ce système fonctionnait grace à de multiples messagers et un important réseau de chemins connectant les différentes villes.

Les chemins

Pour arriver jusqu’au Machu Picchu aujourd’hui, il est possible de marcher sur l’un de ces chemins. Le plus connu est le fameux chemin de l’Inca (même si techniquement, ce sont tous des chemins de l’Inca). C’était un sentier religieux, qui passait par plusieurs temples et arrivait au Machu Picchu par la Porte du Soleil. Ces dernières années, le sentier est devenu si populaire que le gouvernement doit maintenant en réguler l’accès. Parmi les nombreuses règles à respecter, il est dorénavant obligatoire d’être accompagné par un guide, et un nombre maximum de personnes peuvent y accéder par jour. Les places se remplissent vite alors il est déjà temps de réserver pour l’année prochaine!

Un autre trek menant au Machu Picchu est en train de gagner en popularité. L’accès à ce  trek n’est pas encore limité. Il suit une ancienne route commerciale: il s’agit du trek du Salkantay. Même si un guide n’est pas obligatoire pour ce trek, nous avons décidé de passer par une agence car il s’agissait de notre première expérience sur un trek de plusieurs jours en haute altitude. Nous avons choisit de faire le trek du Salkantay en 5 jours et 5 nuits avec Alpaca Expeditions.

Alpaca Expeditions

Cette agence offre plusieurs treks, de durées et de difficultés différentes. Pour chaque excursion, ils prennent tout en charge : La réservation des transports et des logements, les tickets pour le Machu Picchu, la nourriture, et autres équipements. Ça vaut le coup de s’attarder ici un peu sur la nourriture : elle était excellente ! La variété et la qualité était impressionnante, surtout que le cuisinier n’avait qu’un réchaud. Un jour, il nous a cuisiné un gateau délicieux, sans four !

C’est également un service “de porte à porte” : ils viennent te chercher à ton hôtel et te ramènent jusqu’à ton hôtel une fois le trek finit.

De plus Alpaca Expeditions essaie d’aider des communautés grace à des programmes sociaux. Par exemple, ils ont embauché un instituteur à plein temps pour aller enseigner les mathématiques et l’anglais dans les villages les plus éloignés. Ces derniers sont souvent oubliés par le gouvernement central. Deux fois par ans, ils donnent également l’opportunité aux employés et à leurs familles de visiter le Machu Picchu. Cela leur permet de découvrir ainsi un peu mieux une partie de leur culture. En effet, la visite de cette merveille du monde est devenu un privilège difficilement accessible pour les populations locales et dans un trek comme celui que nous avons fait, le travail des porteurs s’arrête avant le Machu Picchu.

Alpaca Expeditions était l’une des premières agences à employer des femmes, d’abord comme cuisinières et guides et depuis 2018, également comme porteurs. Ces professions étaient jusque-là réservées aux hommes. Aujourd’hui, sur les 300 porteurs que l’agence emploie, 50 sont des femmes. De plus, tous les employés viennent des régions autour de Cuzco, et principalement des petits villages de montagne.

Préparations pour le trek

Si tu ne veux pas voyager avec tout ton équipement, il est possible de louer ce dont tu auras besoin auprès d’Alpaca Expeditions. Des bâtons, des matelas gonflables, des sac de couchages, ils ont tout ce qu’il faut. Assure-toi seulement d’apporter, entre autre, ta crème solaire et ton anti-moustique. La veille du trek, un briefing est organisé avec les guides. Il est alors possible de poser toutes tes questions. On récupère également une liste complète des choses à ne pas oublier pendant le trek.

Au final, nous avons choisit de louer seulement les sacs de couchage avec eux. Des matelas basiques sont fournis gratuitement et sur les 5 nuits, seules deux sont passées dans une tente. De plus, Caroline n’utilise pas de bâton, et Paolo en a acheté un d’occasion à cuzco, chez Rosly (un magasin de location). Il est probablement possible de louer tous ces équipements dans un magasin de Cuzco pour économier sur la location. Nous n’avons pas creusé cette idée, mais au cas où, nous te suggérons d’aller faire un tour chez Speedy Gonzalo. Nous avons loué chez eux notre équipement pour le trek du Choquequirao.

Si comme nous tu n’as pas la possibilité de laisser tes bagages à l’hôtel, Alpaca Expedition offre la possibilité de garder tes affaires le temps du trek.

Nous te suggérons de passer quelques jours à Cuzco avant le trek du Salkantay. La ville et ses alentours sont vraiment sympa, ça vaut le détour. Mais surtout, ça laissera le temps à ton corps de s’habituer à l’alitude.

Jour 0: Une nuit étoilée

Le premier jour est en fait seulement une demie journée, sans marche. L’agence passe nous chercher à l’hôtel après déjeuner et après 3 heures de route, nous arrivons au premier campement, à 3 800m d’altitude. Nous passons la nuit dans des petites bâtisses toutes simples, avec un toit en verre afin de nous endormir en regardant les étoiles. C’était incroyable !

Arriver à ce campement nous a permis de commencer à marcher tôt le lendemain matin.

Jour 1: Le col du Salkantay

Le premier jour de marche commence avec la visite du lac Humantay. Pour y arriver, il faut monter une pente pendant une heure et demie. Ça donne le ton pour le reste de la journée. C’est à ce moment que l’on réalise l’avantage d’avoir déjà passé quelques jours en altitude. Le niveau d’oxygène à cette altitude est juste un quart de ce qu’il est au niveau de la mer. Il est donc impératif de marcher lentement, reprendre sa respiration régulièrement et boire souvent. La récompense est un lac magnifique, avec des couleurs allant du bleu au vert, juste en dessous du pic Humantay tout enneigé.

Et le mieux dans tout ça c’est que, comme on a commencé à marcher très tôt, on était pratiquement tous seuls ! Le lac de Humantay est en effet une excursion à la journée assez populaire depuis Cuzco, mais les groupes arrivent en général plus tard dans la journée.

Humantay
Le lac Humantay, première beauté du trek mais loin d’être la dernière

Après quelques photos, nous sommes redescendus pour commencer l’ascension du col du salkantay. La marche est assez dure, surtout à cause de l’altitude. Après avoir passé plus d’un mois en altitude, ça n’a pas été un problème pour nous. En revanche, plusieurs personnes de notre groupe ont eu du mal à arriver au bout de cette montée. Dans ce cas, le guide, après avoir vérifié le niveau d’oxygène dans ton sang, décidera s’il vaut mieux que tu continue à cheval ou dans des cas plus extrèmes, s’il faut utiliser le masque à oxygène. Dans tous les cas, les guides sont là pour aider.

Pendant toute l’ascension, la vue est à couper le souffle. Le pic du Salkantay se rapprochant petit à petit, la neige le recouvrant qui reflette le soleil, les autres pics tout autour, la vallée derrière nous, la petite rivière qui descend directement du pic enneigé. Tous celà était juste magnifique.

Salkantay
En parlant de la super vue pendant le déjeuner : le Salkantay dans toute sa splendeur.

Après déjeuner, nous avons atteint le point le plus élevé de tout le trek, à 4 630 m d’altitude, le col du Salkantay. Nous étions tous très fiers de notre accomplissement mais très vite, nous avons commencé à redescendre pour atteindre notre campement pour la nuit.

Jour 2: Premiers pas dans la fôret tropicale

Nous avons commencé cette journée à 3 800m d’altitude et n’avons fait que descendre. En seulement quelques heures, nous nous sommes retrouvés entourés par la luxuriante végétation de la fôret tropicale. Notre guide nous a montré de superbes fleurs et plantes commes des orchidés et des bégonias. Malheureusement, en même temps que nous appercevions nos premiers colibris, les moustiques ont également fait leur apparition.

Après un jour de marche bien rempli, nous sommes arrivés à notre logement, un endroit qui faisait fortement penser à Hobbiton et où nous avons pris une douche et profité d’un jacuzzi bien chaud!

Alpaca lodge Salkantay
Sommes-nous en Nouvelle-Zélande ? Dans la terre du milieu ? Non, nous sommes toujours sur le trek du Salkantay!

Day 3: Plantations de café

Nous avons continué à marcher dans la fôret. En chemin nous avons passé des plantations de bananes et de fruits de la passion. Mais notre pause déjeuner à eu lieu dans une plantation de café. Là, nous avons eu l’occasion de récolter les graines de café directement aux arbres. Nous avons ensuite séparé les graines de leur coque. La prochaine étape consiste normalement à laisser sécher les graines pendant plusieurs jours. Nous avons donc torréfié des graines qui étaient déjà sèches, en mélangeant avec des peaux de clémentines et du sucre à la fin. L’odeur était incroyable. Et elle est devenue encore meilleure lorsqu’on a commencé à moudre les graines pour préparer notre café tout frais. Tellement bon !

café salkantay
Les coques des graines de café ne sont pas perdues: elles sont utilisées comme compost. Quant-aux graines, elles doivent sécher avant d’être torréfiées.

Avec notre énergie restaurée grâce au café, nous avons recommencé à grimper. Nous avons finit par atteindre le haut de la colline où nous attendait une balançoire d’un côté et notre premier point de vue sur le Machu Picchu de l’autre ! Là-haut, nous avons visité les ruines de Llactapata, un ancien relai et point de repos pour les messagers. Le guide en a profité pour nous raconter l’histoire de l’empire Inca.

Salkantay vue sur Machu Picchu
La vue depuis notre dernier campement. Au milieu, illuminé par les derniers rayons du soleil, on aperçoit le Machu Picchu.

Nous nous sommes finalement couchés en regardant au loin le Machu Picchu, le but de notre voyage.

Jour 4: Marcher le long des rails

Nous avons quitté notre campement pour arriver très vite à la station hydroélectrique où nous avons commencé à suivre les rails du train jusqu’à Aguas Calientes. Alors que pendant les trois premiers jours nous n’avions croisés que quelques personnes éparses, sur les rails nous nous sommes très vite retrouvés avec beaucoup de monde. L’arrivée à Aguas Calientes nous a trouvé tout émus: ça y est, nous l’avons fait, nous avons survécu au trek du Salkantay! La douche bien chaude que nous avons pris à l’hôtel avait une odeur de succès, et de sueur, et d’anti-moustique et de crème solaire… mais surtout de succès ! Une dernière chose nous restait à faire pour finir le trek : la visite du Machu Picchu.

rails Machu Picchu
Le dernier jour, la marche se fait en grande partie le long de ces rails.

Jour 5: Machu Picchu

Nous nous sommes levés à 4 heures du matin afin de prendre le premier bus pour le Machu Picchu. Les billets donnent une heure spécifique pour pouvoir entrer sur le site, la première entrée se faisant à 6 heures du matin. Les bus passent toutes les cinq minutes alors pas de panique si tu n’arrives pas à monter dans le tout premier. En arrivant, il est recommandé de faire un petit tour aux toilettes. En effet, il n’y en a pas à l’intérieur et toute sortie du site est définitive.

Dès que nous sommes entrés, nous nous sommes dirigés vers les coins photos donnant un beau point de vue sur les ruines. En arrivant tôt, nous avons réussi à faire quelques photos sans aucun touristes. Ensuite, nous avons commencé notre visite guidée de deux heures.

Machu Picchu
Machu Picchu au lever du soleil, avant d’être complétement couvert de touristes.

Le Machu Picchu est vraiment impressionnant. Nous avions vu des millions de photos avant de nous y rendre mais ça n’a pas rendu l’expérience moins impressionnante. Les pierres taillées à la perfection, les terrasses, les bâtiments parfaitement intégrés dans les montagnes… Incroyable !

Attention: une fois dans les ruines, il n’est pas possible de revenir sur ses pas alors il faut penser à prendre toutes les photos que tu veux avant d’avancer!

En réservant avec Alpaca Expeditions il est possible d’ajouter à la visite du Machu Picchu, la visite de Huayna Picchu (45 minutes de grimpette) ou la montagne du Machu Picchu (1h30 de grimpette). Ce sont des randonnées optionnelles qui ammènent à deux points de vue différents sur le Machu Picchu.

Après la visite, nous sommes revenus à Aguas Calientes où nous avons pris le train qui passe dans la vallée sacrée pour revenir à Cuzco où un bus nous a ramené jusqu’à notre hôtel. Comme dit précédemment, un service “de porte à porte”.

Pour ne pas perdre le fil de nos aventures, abonne-toi à notre newsletter!

2 réponses sur “Le trek du Salkantay jusqu’au Machu Picchu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.