Trois villes à visiter en Bolivie

Après le Chili et l’Argentine, nos aventures continuent en Bolivie. Nous avons passé près de trois semaines dans ce pays mais on aurait pu y rester bien plus. La Bolivie a des paysages magnifiques et des supers trekkings et excursions.
Mais la Bolivie a aussi de très belles villes. Voici la description de trois d’entre elles, que nous avons vraiment aimé visiter : Potosi, Sucre et La Paz

Potosi

La première grande ville que nous avons visité en Bolivie est Potosi. Située à 4090m d’altitude, c’est tout une expérience d’y séjourner. Il fut un temps où Potosi était une des villes coloniales les plus riches, car c’était là où la majeure partie de la monnaie pour la couronne espagnole était fabriquée. Aujourd’hui, Potosi est surtout connue comme la ville des mineurs.

Beaucoup de gens viennent à Potosi surtout pour visiter les mines du Cerro Rico, la montagne à côté de la ville. Pour des raisons personnelles, nous avons décidé de ne pas faire cette visite. Les mines sont encore actives aujourd’hui (depuis le XVI siècle !) et les gens y travaillent dans les mêmes conditions que le siècle dernier. On ne se sentait pas très à l’aise à l’idée de faire un tour au milieu de gens mourant à petit feu à cause de leur travail (leur espérance de vie est entre 40 et 45 ans). Néanmoins, beaucoup de gens font la visite car cela permet d’en apprendre beaucoup sur les conditions de vie des mineurs ; et la visite en elle-même est toute une aventure : chaleur, manque d’oxygène, tunnels étroits, etc.

Au lieu de visiter les mines, nous avons donc préféré nous concentrer sur la ville en elle-même. Le centre ville est assez loin du terminal de bus mais même en y restant pour un temps très court, il est plus sympa de dormir dans le centre. C’est un quartier très sympathique, avec beaucoup de bâtiments coloniaux. Nous avons logé à quelques pas de la plaza 10 de Noviembre, la place principale. On a eu la chance, pendant notre séjour, d’assister à des célébrations sur cette place avec des enfants faisant une reconstitution d’événements historiques.

potosi bolivie
Plaza 10 de Noviembre a Potosi.

Proche de la place principale se trouve la casa de la moneda, là où les pièces de monnaies étaient fabriquées. Le bâtiment est imposant, il est difficile de le manquer. Pour le visiter, il est obligatoire de faire une visite guidée. Les visites sont organisées toute la journée en espagnol, anglais ou français et durent plus ou moins deux heures. L’entrée est à 40 BOB mais si vous voulez prendre des photos ou filmer, il faudra payer plus.

La visite est très intéressante car on y apprend à la fois l’évolution de la fabrication de la monnaie et l’histoire de Potosi. Le guide avait même une hypothèse sur l’origine du signe du dollar. Apparemment au moment de la création des Etat-Unis, n’étant pas en mesure de créer leur propre monnaie, ils durent utiliser la monnaie de la couronne espagnole, créée alors principalement à Potosi. Le signe dollar viendrait donc de la superposition du S et du I de Potosi. On ne sait pas si c’est vrai, mais on aime bien cette hypothèse !

casa de la moneda Potosi
L’entrée de la casa de la moneda, la seule partie que l’on peut photographier gratuitement

Après notre visite de la casa de la moneda, nous sommes allés nous restaurer au mercado central. Au premier étage, on y trouve plein d’options pour des repas typiques. C’est vraiment très bon marché, mais il ne faut pas avoir l’estomac fragile (c’est le cas dans à peu près tous les marchés de Bolivie) !

Après-midi, nous avons été au couvent de Santa Teresa. Là encore, il faut suivre une visite guidée, pour 15 BOB (plus en cas de photos). Le couvent était réservé à l’origine aux filles de riches familles, qui devaient payer une dote conséquente pour que leur enfant puissent y être accepté. Le couvent a été rénové en musée, expliquant ainsi comment vivaient les religieuses à l’origine. Leur vie était très stricte et presque tout contact avec le monde extérieur était interdit.

Si comme nous tu décide de ne pas visiter les mines, une journée est suffisante pour découvrir la ville de Potosi. Au contraire, dans le cas où tu veux visiter les mines, il faudra compter une journée de plus. Il y a beaucoup d’agences dans le centre ville proposant de faire la visite des mines, tu n’auras que l’embarras du choix.

Sucre

Juste après Potosi, nous avons enchainé avec Sucre, la capitale constitutionnelle de Bolivie. C’est dans cette ville que la Bolivie a été créée en tant que pays. En arrivant après Potosi, on remarque un changement plutôt agréable de température. Sucre est à « seulement » 2750 mètres d’altitude. Il peut faire assez chaud pendant la journée et la ville invite vraiment le voyageur à se reposer pour quelques jours. Beaucoup de voyageurs décident de rester pour prendre des cours d’espagnol pendant une ou deux semaines. Notre espagnol n’étant pas mauvais (on a vécu en Espagne !), nous n’avons pas pris de cours mais nous sommes quand même resté quelques jours. Nous avions besoin de nous remettre des dernières trois semaines de froid et de haute altitude. Beaucoup d’hôtels ont des patios très accueillant, certains avec jardin et hamacs, parfait pour se reposer !

Notre hôtel se trouvait à quelques pas de la plaza 25 de mayo, qui est la place centrale où tout Sucre vient voir et être vu. Sur l’un des côtés de la place, on trouve la maison de la liberté (casa de la libertad). On recommande vraiment la visite de ce lieu. On y apprend énormément sur la création du pays. Après tout, c’est dans ce pays que fut signée la déclaration d’indépendance de la Bolivie !

Casa Libertad Sucre
La pièce où fut signée la déclaration d’indépendance de la Bolivie. Une copie de la déclaration se trouve au centre.

Un autre jour, nous avons également été visiter le musée Charcas. Ce musée se divise en trois parties :

  • Dans la première partie, on trouve beaucoup de poteries des Aymaras, la population qui vivait à l’origine dans cette partie de la Bolivie. Il y a également quelques momies et des crânes avec des signes de trépanation… Ca fait froid dans le dos !
  • La deuxième partie est pleine de peintures religieuses. Beaucoup d’entre elles ont des éléments de la culture indigène tels que le soleil ou la lune. Même la vierge Marie est souvent représentée dans une forme triangulaire pour rappeler un volcan ou la Pachamama (la mère nature).
  • Enfin, la troisième partie contient des peintures plus contemporaines sur la culture et les paysages de Bolivie.

Au final, la majeure partie de notre séjour à Sucre, nous l’avons passé à déambuler dans les rues, les parcs et évidemment le marché.

La Paz

La Paz est une des villes les plus importantes de Bolivie. Située à plus de 4000 mètre d’altitude et coincée entre les montagnes, cette ville à beaucoup à offrir.

Heureusement pour nous, cela faisait déjà plus d’un mois que nous étions en altitude lorsque nous sommes arrivés, alors on y était déjà bien habitué. Si tu commences ton voyages directement à La Paz, prend en compte qu’il te faudra quelques jours pour t’habituer à l’altitude.

Mercado de las brujas

marché sorcières La Paz
Un des stands du mercado de las brujas.

L’hôtel que nous avions trouvé dans le centre était à deux pas du marché des sorcières (mercado de las brujas). C’est un marché de sorcellerie où on trouve les produits les plus inattendus, comme des fœtus de lamas. Le marché est tout petit mais vaut le détour. De plus, dans les rue adjacentes, on trouve également plein de magasins de souvenirs. Il y en a tellement qu’il est dur d’en repartir les mains vide.

Museo etnografico y folklorico

Une visite que l’on a beaucoup aimé, c’est le musée d’ethnographie et de folklore. L’entrée coûte 20 BOB et il est possible d’avoir une visite guidée (inclue dans le ticket d’entrée). Nous avons visité le musée assez tôt le matin ce qui fait que nous avons eu une guide juste pour nous, c’était parfait pour la bombarder de questions. Le musée est divisé en différents espaces thématiques : la céramique, les masques cérémoniels, les roches, le textiles et bien d’autres. Ca donne une bonne vue d’ensemble des différentes civilisations de Bolivie.

Mirador Kili Kili et téléphérique

A La Paz, il y a de nombreux miradors où l’on peut avoir un beau point de vue sur la ville. Nous avons décidé d’aller à deux d’entre eux. Tout d’abord, nous sommes allés au mirador de Killi Killi car il est facile d’y aller en marchant depuis le centre ville. On est monté lentement, pour ne pas être complétement essoufflé : La Paz est une ville très haute, on perd vite son souffle ! Le mirador est en fait une petite place plutôt sympathique. On n’est pas au point le plus élevé de la ville, mais cela permet déjà de réaliser à quel point la ville est immense.

Killi Killi La Paz
La petite place du mirador Killi Killi.

Le même jour, nous avons décidé de prendre le téléphérique pour aller encore plus haut. Il y a beaucoup de téléphériques à La Paz, chacun avec une couleur différente, un peu comme des lignes de métro. Nous avons pris le téléphérique rouge qui monte jusqu’à El Alto, une banlieue de La Paz. De là haut, on avait vraiment l’impression de dominer la ville ! En plus, le voyage en téléphérique est plutôt chouette et ça ne coûte pas cher (3 Bob).

téléphérique la paz
Monter dans le téléphérique permet de voir toute la ville… est c’est plutôt chouette!

Une journée à Tiwanaku

Une dernière chose à ne pas manquer quand on visite La Paz, ce sont les ruines de Tiwanaku. Les Tiwanaku étaient une civilisation qui existait avant les Incas. Apparemment, ils étaient très en avance et ils créèrent même le premier empire d’Amérique du Sud. Pour visiter les ruines, il est recommandé d’y aller avec un guide, soit en prenant un tour depuis La Paz, soit à l’entrée du site. En effet, il ne reste que peu de ruines et le guide explique beaucoup de choses qu’on manquerait en y allant tout seul.

tiwanaku Bolivia
Un des monolites dans les ruines de Tiwanaku.

Il y a également deux musées : le musée des roches, où l’on peut voir des pierres taillées impressionnantes. L’une d’entre elle nous a rappelé un peu les Moais de l’île de Pâques. L’autre musée montre tous les objets qui ont été trouvés sur le site archéologique de Tiwanaku et aide à mieux comprendre cette civilisation si mystérieuse.

Depuis La Paz on trouve beaucoup de belles randonnées à faire. C’est aussi un bon point de départ pour organiser une excursion au lac Titicaca.

Pour ne pas perdre le fil de nos aventures, abonne-toi à notre newsletter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.