Les îles Galapagos pour les petits budgets: isla Isabela

Après notre post à propos de Santa Cruz, en voici un nouveau sur une autre île majeure des Galapagos : Isabela. Et il est également possible d’y faire des activités à petits budgets !

Isabela

Isabela est la plus grande île des Galapagos, mais il n’y a pas d’aéroport. La seule manière de s’y rendre c’est en bateau. Un aller simple entre Santa Cruz et Isabela coûte entre 25 et 30 $. la plupart des agences vendent le billet pour 30 $ mais il est toujours possible de trouver moins cher. Par exemple, à Puerto Ayora, on les trouve à 25 $ près du supermarché.

Cependant, et comme souvent aux Galapagos, les coûts ne s’arrêtent pas au bateau. À cela s’ajoute le prix du taxi aquatique pour aller du port au bateau et vice-versa à l’arrivée. Le taxi aquatique coûte 50 centimes à Santa Cruz et 1 $ à Isabela. Enfin, pour entrer sur l’île d’Isabela, il faut encore payer 10 $ par personnes Il faut donc bien penser à prévoir assez de monnaie, sinon retour direct à Santa Cruz !

Le voyage entre Santa Cruz et Isabela dure environ deux heures. Ça secoue pas mal pendant le trajet, même lorsque la mer est relativement calme. Pour les personnes qui ont facilement mal au cœur, mieux vaut prendre un médicament contre ça avant de monter dans le bateau. Paolo n’a jamais eu de problème de ce genre, il pouvait même écrire dans le bus pendant notre traversée des Andes. Pourtant, pendant le trajet pour Isabela, avec une mer agitée, il ne faisait pas le fier.

Seule la partie Sud d’Isabela est habitée. La ville principale s’appelle Puerto Villamil. Il y a deux distributeurs dans la ville mais ils sont réservés aux cartes de crédit équatoriennes. Raison de plus pour bien réfléchir en avance aux dépenses sur place et au bateau pour revenir !

Concha de Perla

Concha de Perla, proche du port, est un spot magnifique pour aller faire du snorkeling. On s’y rend par une passerelle de bois qui passe au milieu de la mangrove jusqu’à un petit ponton. En chemin, on se retrouve à zigzaguer entre les lions de mer qui font la sieste.

chemin Concha de Perla Isabela
Le chemin Concha de Perla est le lieu préféré des lions de mer pour faire une petite sieste.

Depuis le ponton, on peut se mettre à l’eau et profiter des nombreux poissons qui vivent dans les fonds rocailleux ou dans la mangrove. Avec un peu de chance, on peut apercevoir des tortues de mer, des raies et des requins. Caroline a même eu la chance de voir un pingouin ! C’est à cet endroit que nous avons pu nager avec un petit lion de mer, une expérience incroyable.

bébé lion de mer
Notre nouvel ami le bébé lion de mer te dit bonjour !

Centro de Crianza

Le centre de reproduction d’Isabela est situé au bout d’un sympathique chemin de 2 km. On peut apercevoir des flamands roses le long du chemin qui passe le long de petits bassins !

iguanes flamands roses
Le chemin pour le centro de crianza est plein de surprises

Tout comme celui de Puerto Ayora, ce centre de reproduction héberge les espèces natives de l’île. On y trouve des tortues à carapace plate. C’est également là que nous avons vraiment compris l’importance de ces centres de reproduction.

Tuneles

coût: 120 $ par personne

C’est l’excursion la plus chère sur l’île, mais avec raison. On peut choisir de partir à 7 heures ou à 11 heures du matin. On recommande de faire l’excursion qui part à 11 heures. Non seulement ça permet de profiter du déjeuner sur le bateau (inclus dans le prix), mais en plus, c’est également le meilleur moment pour profiter de la vie marine.

Après un court trajet en bateau, on s’approche d’un gros rocher hébergeant différents oiseaux qui pèchent aux alentours. Nous avons pu voir de gros bancs de poissons, juste à la surface, qui tournaient autour du rocher.

Peu de temps après, on arrive aux fameux tunnels. Ce sont des tunnels de lave, formés par une éruption volcanique et modelés par la mer. Ils forment de petites îles, des ponts et des caves. Juste après déjeuner, on débarque sur une de ces petites îles pour une courte balade.

lava tuneles Isabela
La combinaison de la lave et de la mer forme des structures fantastiques.

Les tunnels hébergent bien des animaux mais le plus connu d’entre eux est le fou à pates bleues.

La couleur de leur pied est directement liée à leur régime alimentaire. Plus ils mangent, plus leurs pieds deviennent bleus. Un bleu profond est un signe de bonne santé. Les mâles présentent leurs pieds aux femelles dans le but de s’accoupler !

Nous avons eu la chance de pouvoir observer deux couples avec des bébés. Un de ces couples en avait même deux. Comme notre guide nous l’a expliqué, c’est une chose assez rare. Normalement, les fous pondent deux ou trois œufs, chacun à une semaine d’intervalle. Le premier à naître prendra ainsi suffisamment de force pour pouvoir voler la nourriture des autres poussins, qui finiront par mourir. À moins évidemment que les parents arrivent à fournir assez de nourriture pour tout le monde.

fous à pates bleues Isabela
Un des deux parents va bientôt quitter le nid pour aller pêcher : bébé a tout le temps faim!

Le tour se finit un peu plus loin, par une session de snorkeling. La location de tout l’équipement (masque, tuba et combinaison néoprène) et les photos prises par le guide sont inclus dans le prix final. Une fois dans l’eau, tout le monde suit le guide. Non pas parce que c’est dangereux mais parce que personne de veut manquer tous les animaux qu’il y a à voir et le guide sait exactement où les trouver !

C’était une des meilleures sessions de snorkeling pendant notre séjour aux Galapagos. À peine avions-nous sauté dans l’eau que nous apercevions une tortue. Ensuite, pas une minute n’est passée sans que nous puissions voir des animaux. Un banc de raies dorées a croisé notre chemin avant d’entrer dans la mangrove. Dans la foulée, nous avons vu deux raies-aigles tachetées. Il y avait également de nombreux requins, à pointes noires et à pointes blanches. Nous avons même vu une murène et un hippocampe ! C’était incroyable !

snorkeling Isabela
Un banc de raies se préparant à disparaître dans la mangrove.

Volcano Sierra Negra

Coût: 50$ par personne

Sur Isabela, il est également possible de faire une belle randonnée, pour monter sur le volcan Sierra Negra. Le prix inclut un guide, le transport et un panier-repas.

La marche commence tôt le matin pour éviter les grosses chaleurs. Même s’il y a des nuages à Puerto Villamil, il est recommandé d’emmener beaucoup d’eau, de la crème solaire et un chapeau. En effet après moins de dix minutes de marche, on passe au-dessus des nuages et il commence à faire très chaud.

Une fois au sommet, on peut voir l’intérieur du cratère. C’est une vue impressionnante. Avec un diamètre de 11 km, le Sierra Negra est un des volcans actifs les plus grands du monde. Sa dernière éruption date de 2018. L’éruption n’a pas créé de problèmes pour la population locale car la lave est descendue sur le versant Nord du volcan, où personne ne vit. Néanmoins le parc est resté fermé pendant 6 mois.

Après avoir marché le long du cratère, on a le choix entre visiter le site de l’éruption de 2018 ou le volcan chico, une série de petits cratères. En accord avec notre guide, nous avons décidé d’aller voir le site de l’éruption. De là-haut, on peut également avoir un aperçu du volcan chico, alors c’est gagnant-gagnant !

En s’approchant du site de l’éruption, on peut observer le changement de végétation. Ce côté du volcan est aussi le plus sec, donc on n’y trouve que les plantes les plus résistantes. Les derniers mètres sont complètement arides. On marchait sur de petits cailloux noirs. La plupart avaient des reflets métalliques de plusieurs couleurs : argent, jaune, bleu, violet… Un vrai plaisir pour les yeux !

sierra negra
Le cratère est tellement immense qu’il ne tient pas dans une photo. Mais ici on peut déjà apercevoir le côté de l’éruption.

Le site de l’éruption est aussi suffisamment haut pour pouvoir apercevoir l’extrême Nord de l’île avec un ciel dégagé. C’est là que passe la ligne de l’équateur !

Cela vaut-il la peine de payer autant pour les Galapagos ?

On a beaucoup parlé budget alors on pourrait se demander si ça vaut le coup de payer autant pour voir ces îles. La réponse est définitivement oui ! Visiter l’archipel est une expérience incroyable, qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie. Pour amortir le coût des billets d’avion, on vous recommande de passer quelques jours à Quito : bien moins chère que les Galapagos, c’est une belle ville avec plein de choses à faire.

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.