Les îles Galapagos pour petits budgets : Arrivée à Santa Cruz

L’archipel des Galapagos a toujours été synonyme de vie sauvage. Mondialement connu grâce aux études de Darwin sur la théorie de l’évolution, les Galapagos sont devenues le premier parc national Équatorien en 1959. Depuis, les restrictions pour assurer la préservation de la faune et de la flore n’ont fait qu’augmenter. Parallèlement à ces restrictions, on observe également une augmentation constante des coûts. Mais pas de panique, il est encore possible de profiter de tous les animaux de l’île avec un petit budget.

Budget et dépenses fixes

Nous avons passé 8 jours aux Galapagos pour un budget total de 700 € par personne. Ce budget comprend toutes nos dépenses sauf les billets d’avion : nourriture, hôtels, activités, transports, taxes d’entrées. Nous avons fait quelques activités un peu chères que nous avons adorées mais que l’on peut éviter pour un budget encore plus serré.

Cependant, il ya une série de dépenses dont personne ne peut échapper. Avant de prendre l’avion depuis Quito ou Guayaquil, il est impératif de payer une taxe de 20$ (carta de transito).

Les sacs et les valises doivent également passer au scan pour vérifier qu’aucune nourriture interdite ne sera introduite sur l’archipel. Cela inclut, entre autres, les fruits et légumes frais ainsi que les graines. Toute nourriture sous vide ne pose pas de soucis, alors ça peut être une bonne idée d’emmener avec soi quelques boîtes de conserve ou des pâtes pour économiser un peu une fois sur les îles. Nous avions emmené assez pour cuisiner tous nos dîners.

crabe galapagos
Toutes les réglementations en place sont là pour protéger jusqu’aux plus petits animaux, comme ce joli crabe.

Il est possible d’arriver soit à Santa Cruz, soit à San Cristobal, les deux seules îles de l’archipel avec un aéroport. Une fois débarqué de l’avion, il faut encore payer un droit d’entrée de 100 $ (en cash seulement). Il y a une réduction de 50 % pour les citoyens de quelques pays d’Amérique du Sud.

Santa Cruz

Notre avion s’est posé sur l’île de Santa Cruz, ou plutôt sur celle de Baltra. En effet, l’aéroport est sur une petite île à côté de l’île principale. Pour aller de l’aéroport jusqu’à Puerto Ayora, la ville principale de Santa Cruz, il faut prendre un bus pour aller jusqu’au canal, puis un ferry pour traverser ce dernier et finalement un autre bus ou un taxi pour arriver jusqu’à la ville. Chaque bus coûte 5$, le ferry coûte 1$ et un taxi pour la dernière partie coûte 25$. Pour le retour depuis Puerto Ayora, le bus part du terminal, qui se trouve en dehors de la ville, donc il faut compter 1.5$ de taxi en plus pour y aller.

Santa Cruz est une grande île avec plein de choses à faire, souvent gratuitement !

Puerto Ayora

Puerto Ayora est la seule ville de Santa Cruz. Son port en particulier vaut le détour. On y croise facilement des lions de mer faisant la sieste sur les bancs. En début de soirée, une fois que le port est plus calme, on peut également observer de petits requins nageant dans l’eau.

lion de mer sieste galapagos
C’est l’heure de la sieste pour ce lion de mer !

C’est dans ce coin que l’on trouve toutes les agences pour réserver des tours. On peut aussi trouver de quoi louer masques et tubas, combinaisons néoprène (la mer peut être froide), et des palmes. En général, on peut louer chaque pièce pour 5$ pour la journée. Parfait pour une excursion snorkeling sur une des plages gratuites !

Un peu plus loin, on trouve le marché des pécheurs. On peut y acheter du poisson ou du homard frai, mais surtout, on vient pour voir les pélicans et les lions de mer qui attendent pour un petit morceau de nourriture.

Centro de crianza

Surement l’espèce qui symbolise le plus les Galapagos, les tortues sont une espèce en danger. Les bébés tortues n’ont pratiquement aucune chance de survivre dans la nature. En effet, beaucoup d’animaux introduits par l’homme sur l’ île détruisent les œufs ou mangent les nouveau-nés. Les vaches les écrasent, les rats mangent les œufs, les fourmis et les chiens se délectent des nouveau-nés. Afin de sauver les tortues, chaque île principale a un centre de reproduction pour les tortues de l’île ainsi que des petites îles environnantes. Les tortues y passent les premières années de leur vie, jusqu’à ce qu’elles puissent être relâchées dans la nature sans risque. Chaque centre de reproduction, ou centro de crianza, est ouvert au public gratuitement.

Sur l’ile de Santa Cruz, le centre de reproduction est situé juste à la périphérie de la ville. On y trouve des tortues avec des carapaces en forme de selles. Ce sont d’ailleurs ces tortues qui ont donné son nom à l’archipel ! En effet, la forme de leur carapace rappelle les selles anglaises, qui sont appelées ‘galapago’ en espagnol.

tortue carapace selle
Une tortue avec une carapace en forme de selle en chemin pour trouver à manger. La forme de leur carapace leur permet d’attraper les fruits directement dans les arbres.

Ce centre a également hébergé Georges le solitaire. Dernier de son espèce, Georges est devenu un symbole de l’impact de l’homme sur l’environnement. Son corps a été empaillé et peut être observé dans une pièce spéciale du centre. Un peu étrange selon nous.

Pour finir la visite du centre, on peut passer par la station Charles Darwin, pour en apprendre plus sur la faune et la flore ainsi que les dangers qui les attendent.

Enfin, avant de revenir en ville, on nous a conseillé (et on valide) de passer par la plage de la Ratonera. On peut y voir plein d’iguanes faisant la sieste. Attention en marchant car les iguanes se confondent facilement avec les rochers noirs. D’ailleurs, en regardant avec attention dans ces rochers, on peut également observer une multitude de crabes !

Laguna de las Ninfas

Proche du centre-ville, on trouve également un lac très tranquille, appelé laguna de las Ninfas. Pour protéger le coin, il est interdit de se baigner. Néanmoins, un chemin fait le tour du lac et on trouve des panneaux à intervalles réguliers qui expliquent la mangrove entourant le lac. On trouve une vie marine très spécifique car le lac reçoit à la fois de l’eau claire depuis le centre de l’île et de l’eau salée venant de la mer.

laguna ninfas
La Laguna de las Ninfas est un lieu très tranquille et relaxant, à deux pas du centre ville.

Tortuga bay

Au bout d’une belle promenade qui part du centre-ville, Tortuga Bay se compose de deux plages. La première est réservée aux surfeurs car les courants y sont vraiment forts. Elle fait 1km de long, et comme son nom le suggère, c’est ici que les tortues viennent pondre leurs œufs la nuit.

La seconde plage est protégée des courants. On peut s’y baigner ou faire du snorkeling sans problème. Lorsque nous y sommes allés, il y avait des nuages et la visibilité dans l’eau n’était pas bonne du tout, sans parler de sa température. C’était probablement un des pires moments pour venir. Et pourtant, on a pu voir des requins et des tortues… Un mauvais jour aux Galapagos reste un jour incroyable !

tortuga bay galapagos
Nager avec des tortues est toujours une expérience incroyable, peu importe combien de fois on le fait.

Las Grietas

Las Grietas est un super endroit pour aller faire du snorkel pas loin de Puerto Ayora. Pour atteindre cet endroit, il faut prendre un taxi aquatique pour 80 centimes. Il faut ensuite marcher un peu, en passant le long de la jolie plage des Allemands.

Au bout du chemin, on arrive à un canyon étroit où l’on peut se baigner et observer les poissons. Le lieu est impressionnant avant même d’entrer dans l’eau et vaut bien la petite marche pour y arriver. C’est un coin assez étroit qui a tendance à se remplir assez rapidement lorsque les groupes de touristes arrivent. Nous y sommes allés tôt et nous étions seuls dans l’eau pendant un bon moment.

las grietas
Las Grietas est un canyon étroit avec de l’eau de mer venant d’un côté et de l’eau claire venant de l’autre.

Nous avons vu beaucoup de poissons, mais pratiquement tous les mêmes. Nous avons pu nager pendant pas mal de temps avec des poissons-perroquets. Les réflexions de la lumière sur leurs écailles sont incroyables !

poisson perroquet
Ici bleu et jaune, une seconde avant ce poisson-perroquet était orange et vert. Chaque mouvement fait changer de couleur leurs écailles !

Reserva El Chato

coût: taxi 40 $, entrée 5 $ par personnes

Pour ceux qui en ont marre de voir des tortues dans des centres de reproduction, il est également possible de les voir dans la nature, dans la réserve El Chato. Pour se rendre là-bas, il faut prendre un taxi à Puerto Ayora. Le taxi coûte environ 40$, sans arrêts additionnels. Pour ce prix-là, le taxi t’attend à la fin de la visite pour te ramener en ville. Si d’autres personnes sont intéressées, partager un taxi est un très bon moyen de limiter les coûts. Il faut également compter 5$ par personne pour entrer dans la réserve.

Une fois dedans, on se retrouve dans une grande étendue d’herbe où les tortues vont et viennent librement. On en aperçoit d’ailleurs pas mal le long de la route, avant même d’entrer dans la réserve. Lorsque nous y étions, pas mal d’entre elles prenaient des bains de boue pour se rafraîchir pendant que d’autres mangeaient les fruits tombés au sol ou encore “courraient” dans tous les sens. C’est vraiment une chance de pouvoir les observer dans leur habitat naturel.

course de tortues
Des tortues faisant la “course” en sortant du bain de boue. La plus grande a presque 160 ans !

Le ticket d’entrée à la réserve inclut également une visite de tunnels de lave. On descend sous terre et on marche d’un bout à l’autre du tunnel. Ils sont vraiment grands ! On avait du mal à croire qu’ils aient été formés seulement par le passage de la lave.

Plonger aux Galapagos

coût: 160-175 $ par personnes

Pourquoi payer autant pour faire de la plongée aux Galapagos quand on peut déjà voir énormément d’animaux en faisant du snorkeling ? Pour en voir encore plus évidemment ! Il existe plusieurs centres de plongée à Puerto Ayora, et plusieurs spots de plongée autour de l’île. Les prix ne varient pas beaucoup d’un centre à l’autre. Ils incluent tous le transport, l’équipement, deux plongées, des snacks et le déjeuner.

Suivant l’expérience du plongeur, les centres proposent des lieux différents. Pour les débutants que nous sommes, les choix se limitaient à l’île de Seymour Norte, à Daphne Menor et à Mosquera. Ces trois spots se trouvent proches de Baltra, l’île de l’aéroport et présentent moins de courants et de difficultés que les autres lieux. Au final, nous avons été plonger à Daphne Menor et Seymour Norte.

La plongée à Daphne Menor a été incroyable. Dès que nous avions atteint le fond, une grande raie manta est venue nous accueillir en nageant à nos côtés pour un moment. Nous nous sommes ensuite arrêtés à un endroit pour qu’un lion de mer puisse venir jouer avec nous.

Daphne Menor
Nous étions tellement occupés à regarder partout sous l’eau que la seule photo de notre session de plongée est le rocher de Daphne Menor de loin…

Après avoir nagé un peu, nous avons aperçu un hippocampe de la taille d’une main. Apparemment, ils sont typiques des Galapagos ! Enfin avant de refaire surface, nous avons croisé plusieurs bancs de poissons qui nageaient autour d’un groupe de tortues… Une plongée à couper le souffle !

Lorsque nous sommes arrivés à Seymour Norte pour la seconde plongée, le soleil est sorti de derrière les nuages mais la visibilité de l’eau n’était pas incroyable. Cependant ça ne nous a pas empêché de voir un autre animal typique de l’archipel : le requin des Galapagos. Et pendant notre arrêt de sécurité pour remonter à la surface, nous nous sommes retrouvés entourés de plein de petits poissons, un bel au revoir aux profondeurs des Galapagos.

Dans un autre post, on explique comment aller sur l’île d’Isabela, la plus grande île des Galapagos, et quoi y faire !

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.