Titicaca : Un lac, deux pays, trois îles

On raconte que le premier Inca, Manco Capac, fut créé par Inti, le dieu soleil. Il émergea des profondeurs du lac Titicaca pour créer la civilisation Inca et fit de Cuzco sa capitale.

Avec une telle histoire, il ne faisait aucun doute que nous allions visiter ce fameux lac ainsi que quelques-unes de la trentaine d’île qu’on y trouve. Situé à plus de 3800 m d’altitude, le lac Titicaca est le plus haut lac navigable du monde. Il est situé à la frontière de deux pays, le Pérou et la Bolivie.

Le Titicaca bolivien : Isla del Sol

Nous sommes arrivés depuis La Paz à Copacabana du côté bolivien du lac Titicaca. On ne voulait pas rester plus que nécessaire dans cette ville. Nous avons donc fait en sorte d’arriver à temps pour prendre le bateau jusqu’à Isla del Sol le jour même. Des bateaux partent pour Isla del Sol tous les jours à heures fixes : 8h et 15 h. Le trajet coûte 25 bobs par personne et dure environ 1h30. On arrive dans le sud de l’île, juste en bas des escaliers Inca. À noter qu’en arrivant sur l’île, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée de 10 bobs par personne.

Avant de se rendre sur l’île, il est conseillé de s’assurer d’avoir assez d’argent pour la durée du séjour car il n’y a pas de distributeur sur place.

Depuis environ deux ans, il n’est plus possible de visiter le nord de l’île suite à des problèmes entre les communautés locales. Cependant, lorsque nous étions sur l’île, nous avons fait connaissance avec un couple d’Argentins qui séjournaient dans le nord de l’île et venaient se balader dans le sud pendant la journée. Cela faisait apparemment plusieurs semaines qu’ils étaient là, sans aucun souci. Dans tous les cas, nous n’avions pas prévu de rester assez longtemps pour aller dans le nord de l’île. Nous sommes donc restés dans la zone recommandée, dans le sud.

Avant de se rendre sur l’île, il est conseillé de s’assurer d’avoir assez d’argent pour la durée du séjour car il n’y a pas de distributeur sur place.
Depuis environ deux ans, il n’est plus possible de visiter le nord de l’île suite à des problèmes entre les communautés locales. Cependant, lorsque nous étions sur l’île, nous avons fait connaissance avec un couple d’Argentins qui séjournaient dans le nord de l’île et venaient se balader dans le sud pendant la journée. Cela faisait apparemment plusieurs semaines qu’ils étaient là, sans aucun souci. Dans tous les cas, nous n’avions pas prévu de rester assez longtemps pour aller dans le nord de l’île. Nous sommes donc restés dans la zone recommandée, dans le sud.

Admirer le coucher de soleil

Il n’y a pas énormément de choses à faire sur Isla del Sol, cependant il est vraiment dommage de ne venir sur l’île que pour la journée. En effet, les couchers de soleil sont magnifiques et les soirées si tranquilles. Nous avons donc décidé d’y passer une nuit.

Une fois arrivé sur l’île et les sacs à dos déposés à l’hôtel, nous avons commencé à marcher en direction du plus haut point de l’île pour aller voir le fameux coucher de soleil. Une petite balade de 40 minutes, dont une partie dans la forêt, ce qui fait que peu de personnes s’y rendent. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas marcher, car le coucher de soleil valait vraiment le détour.

Isla del sol sunset titicaca
Une des raisons pour lesquelles on voulait passer une nuit sur l’île était de voir le coucher de soleil. On a pas été déçus !

Heureusement, nous avions pensé à prendre nos lampes frontales car il n’y avait aucune lumière pour le retour.

Célébration pour Pachamama

Nous avons eu la chance de visiter l’Isla del Sol au moment d’une célébration de 4 jours en l’honneur de la Pachamama, la mère Terre. Cela incluait beaucoup de musique, de danses et de boissons. Tout le monde est encouragé à participer et on s’est vu offrir de la bière à plusieurs reprises. La tradition veut qu’on verse un peu de son verre au sol en honneur à Pachamama avant de boire ce qui reste et de passer le verre au suivant. Tous les locaux avaient des vêtements traditionnels et dansaient de telle manière que la danse ne s’arrêtait jamais. Non seulement c’était très chouette à voir mais nous avons aussi passé un très bon moment à participer aux célébrations.

L’escalier et la fontaine Inca

Une des premières choses que l’on voit en arrivant sur l’île est l’escalier Inca. Il fut construit par les Incas, avec des rigoles d’eau de chaque côté, apportant un peu de fraicheur. En montant les escaliers, on arrive à une fontaine où l’eau est supposée donner la jeunesse éternelle. Évidemment nous avons bu à la fontaine et avons même rempli nos bouteilles. On vous dira dans quelques années si l’eau a eu de l’effet…

Inca Stairs
Ces escaliers, construits par les Incas, mènent directement à la fontaine de jouvence !

Visiter les ruines de Pilko Kaina

Après une belle promenade hors du village, le long de l’eau, on arrive à des ruines Inca. C’est un ancien palace construit sur le flanc de la montagne. Le site est beau, cependant, on ne trouve aucune explication. C’est bien dommage.

walk to ruins
Pour arriver aux ruines de Pilko Kaina, il faut marcher au milieu des plateformes d’agriculures. Une agréable balade.

Le Titicaca péruvien

Depuis Copacabana, en Bolivie, il est possible de prendre un bus pour Puno, au Pérou pour visiter l’autre côté du lac Titicaca. Le trajet dure environ 8 heures, en incluant le passage de la frontière (ça peut donc varier).

Puno n’est pas une ville très attractive mais c’est le point de départ pour visiter les îles péruviennes du lac Titicaca. Après avoir comparé les options, nous avons décidé de faire un tour de deux jours pour visiter deux îles et dormir sur l’une d’entre elles.

Les îles Uros

Le tour commence tôt le matin avec la visite des îles Uros. Ces îles sont connues car ce sont des îles artificielles flottantes. Elles sont construites à partir de totora (roseau local) par le peuple Uros. En dépit des nombreuses mises en garde sur le côté très touristique et le manque d’authenticité de ces îles, nous étions très intrigués par la manière dont elles étaient fabriquées et donc curieux de les visiter.

En arrivant sur une des îles Uros, une femme a commencé à nous expliquer comment les îles sont fabriquées. L’explication était super intéressante. Les racines de totora et le sol dans lequel elles se trouvent sont ramassées en gros blocs. La densité de ces blocs est si faible qu’ils flottent. Les blocs sont ensuite liés entre eux pour former une grande plateforme. Pendant ce temps, les tiges et les feuilles sont mises à sécher. Enfin, le totora sec est étalé et empilé de manière à créer une surface plane sur la plateforme.

Uros Island titicaca
Une des nombreuses îles fottantes construites par le peuple Uros. Tout y est fait avec le totora : le sol, les maisons et même des bateaux.

La femme nous a ensuite invité à visiter les maisons où elle et le reste de la communauté vivent. À ce moment, nous avons commencé à nous sentir un peu mal à l’aise. Peu après, plusieurs femmes ont commencé à nous chanter « vamos a la playa » et là, c’est juste devenu vraiment bizarre. Bien que le début de la visite fût très intéressant, on a vite eu l’impression d’assister à un show pour les touristes.

Amantani

Nous nous sommes ensuite rendus sur l’île d’Amantani où nous avons commencé par rencontrer les familles qui allaient nous héberger pour la nuit. L’hébergement sur l’île est géré entièrement par les communautés, de manière à ce que chaque famille en profite. Les villages et les familles hébergent les touristes à tour de rôle. En conséquence, on ne sait jamais où l’on dormira avant d’arriver sur l’île. Les maisons sont très simples et le confort est limité mais les familles sont en général très accueillantes.

Nous sommes arrivés sur l’île pour l’heure du déjeuner. La femme de la famille nous attendait sur le ponton. Elle nous a offert un bon repas incluant beaucoup de quinoa et de pommes de terre. Plus tard, nous avons été retrouver le reste du groupe pour monter jusqu’au sommet de l’île et profiter d’un magnifique coucher de soleil depuis les ruines du temple de Pachamama. Le soir, la communauté organise une fête avec un groupe de musique et des danses locales.

Amantani titicaca
En chemin pour le temple de la Pachamama, juste avant le coucher du soleil.

Taquile

Le jour suivant, nous sommes retournés au bateau pour nous diriger vers la dernière île du tour, l’île de Taquile. Nous avons grimpé jusqu’au sommet de l’île puis marché jusqu’au village où nous avons pu apprécier le fin textile de Taquile. Enfin, nous avons fini notre tour au restaurant, devant une bonne truite, avant de retourner à Puno.

Taquile
Depuis chaque île on a un superbe point de vue sur le lac.

Quand on visite le lac Titicaca, il ne faut surtout pas manquer de goûter à la truite, une des spécialités de la région. Elles sont succulentes !

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.