Notre nuit sur le volcan Acatenango

Parmi tous les spectacles que la nature nous offre, la vision d’un volcan en éruption est un des plus spectaculaires. En face de la terre vibrante, de la lave et des nuages de fumée qui en sortent et du son assourdissant, on ne peut que se sentir petit et émerveillé. Malheureusement, beaucoup de gens se retrouvent affectés négativement par de tels phénomènes naturels que l’on arrive toujours pas à prédire. Il existe cependant des volcans qui éruptent suffisamment souvent pour qu’on puisse les observer en sécurité à distance. Un de ces volcans est le volcan de Fuego au Guatemala. Pour regarder ses éruptions en sécurité, on monte au sommet du volcan d’en face : Acatenango.

La préparation

On peut atteindre le sommet du volcan Acatenango facilement en une journée et, pour ceux qui le souhaitent, redescendre le même jour. Cependant, en faisant le trajet dans la journée, on manque le magnifique spectacle de la lave rouge illuminant la nuit ainsi que le magnifique lever de soleil au sommet. Nous recommandons fortement pour les personnes souhaitant y aller, de passer la nuit sur le volcan Acatenango pour avoir la meilleure expérience.

sunrise over volcan Agua
Au sommet d’Acatenango, on passe au dessus d’une mer de nuages pour apercevoir un magnifique lever de soleil.

Le sommet d’Acatenango se situe à 3976 m au-dessus du niveau de la mer. L’escalader n’est pas particulièrement facile, surtout car il faut amener avec soi tout l’équipement et l’eau pour camper au sommet. La marche prend entre 5 et 7 heures. Autour du sommet il commence à faire vraiment froid, avec des températures qui descendent en dessous de zéro et beaucoup de vent. Pour toutes ces raisons, nous suggérons fortement (et nous ne sommes pas les seuls) de faire l’excursion avec un guide.

Grâce à l’agence avec laquelle nous sommes passés, nous devions seulement amener de l’eau et des vêtements chauds. Nous sommes donc partis avec un grand et un petit sac à dos pour les deux. Cependant, le gros sac pesait quand même autour de 10 kg! Imagine s’il faut aussi amener une tente, les sacs de couchage et la nourriture!

Le tour

Il y a de nombreuses agences dans les environs qui proposent de faire la randonnée avec une nuit sur le volcan. Pour trouver la bonne agence, il ne faut pas s’arrêter au prix mais plutôt demander exactement ce qui est inclus. Certaines agences ne prennent pas en charge le transport de la tente jusqu’au camp de base, d’autres ne prévoient pas assez de nourriture (et la grimpette, ça creuse!), enfin certaines établissent le camp de base vraiment très loin du sommet.

Après notre habituelle recherche approfondie en ligne, nous avons fait appel aux services de Gilmer Soy Tours. C’est une agence complètement gérée par des gens de la région et ils offrent un très bon service pour un bon prix. Les tentes et les sacs de couchage sont déjà au camp de base quand on arrive. De plus, avant de commencer l’ascencion, l’agence propose d’emprunter gratuitement des manteaux pour le froid. On accepte avec plaisir ces épais manteaux car il fait un froid glacial au sommet! Ils proposent également de louer d’autres pièces d’équipement, notamment des bâtons de marche qui se sont avérés très utiles. L’agence fournit également des repas abondants : déjeuner, dîner et petit déjeuner le lendemain. Enfin, et c’est important, leur camp de base donne directement sur le volcan de Fuego. On est au premier plan pour voir les éruptions tout en étant protégé du vent. Il reste ensuite moins d’une heure pour monter jusqu’au sommet.

La montée

Il s’agit d’une randonnée sur un chemin bien à pic. On commence la randonnée dans la matinée. La première partie est assez brutale : très pentue, jusqu’à 30%, et avec un sol de sable noir qui se dérobe sous les pieds. On a quand même eu la chance de faire la marche entourés de nuages, sinon la chaleur aurait rendu la montée encore plus dure. Cette première partie passe au milieu de plantations, on entre ensuite dans la forêt humide. En arrivant à ce niveau-là, on laisse derrière nous la partie la plus dure de la marche. Ça nous a pris une heure pour faire ce tronçon et ça nous a paru interminable. Mais nous n’avons pas abandonné car nous sommes têtus et notre super guide nous encourageait en nous disant régulièrement combien de temps il nous restait avant d’arriver à un terrain plus facile. 

C’est seulement une fois que la forêt humide laisse place aux pins que le chemin devient moins pentu. La dernière partie de la marche est presque entièrement sur du plat. Les pins deviennent de plus en plus rares, jusqu’à disparaître complètement.

Fuego from Acatenango camp
Après avoir grimpé pendant près de 4 heures, on fait une pause bien méritée au camp de base avec une belle vue sur le volcan de Fuego.

Nous sommes arrivés au camp au bout de 4 heures de marche, un très bon temps! D’autant plus qu’il s’est mis à pleuvoir 20 minutes après notre arrivée. 

Du feu dans la nuit, du feu dans le ciel

Nos tentes étaient toutes orientées vers le volcan de Fuego. Une fois le soleil couché, quand tous les nuages se sont dispersés, on pouvait apercevoir une explosion environ toutes les dix minutes. Des projectiles de lave rouge étaient projetés dans l’air et venaient recouvrir le sommet du volcan. Des fois, jusqu’à la moitié du cône du volcan était recouverte de lave et complètement rouge!

Fuego at night from Acatenango
Pendant la nuit, on aperçoit la lave sortir du volcan à chaque éruption.

Mais les nuages ne sont jamais totalement partis. Certains passaient juste derrière le cratère. Le ciel s’illuminait alors à la fois d’éclairs et d’éruptions de lave. On aurait dit une compétition pour celui qui ferait le plus de bruit. On a même eu la chance de voir une paire de fois un éclair toucher le cratère du volcan!

Le lendemain, nous nous sommes levés à 4 heures du matin pour aller au sommet d’Acatenango et observer le soleil se lever de là-haut. Le ciel était clair et le volcan de Fuego faisait encore beaucoup d’éruptions. La marche jusqu’au sommet n’est pas trop difficile mais parfois, à cause du sol sableux, on a l’impression de reculer plus qu’on avance. Une fois au sommet, on est content d’avoir toutes les couches de vêtements possibles. Quand on y était, il faisait -5 degrés et il y avait beaucoup de vent.

La vue depuis le sommet est à couper le souffle. Non seulement on a une belle vue sur le volcan de Fuego mais on peut également apercevoir bien d’autres volcans : le Pacaya avec ses coulées de lave au loin, le Agua, trois volcans entourant le lac Atitlan, le Tajumulco, à la frontière avec le Mexique, et bien d’autres. On peut aussi apercevoir l’océan Pacifique, recouvert de nuages. Et tout ça sous une lumière magnifique avec toutes les nuances de rouge et de jaune, en passant par le violet et l’orange… simplement magnifique.

Sunrise volcan Pacaya
Depuis le sommet d’Acatenango, en regardant le soleil se lever sur le volcan de Agua, on peut voir au loin la lave coûler du volcan Pacaya.

Une fois que le soleil fut complètement levé, nous sommes redescendus au campement pour le petit déjeuner puis nous avons commencé la descente. il est bien plus rapide de descendre, même en s’arrêtant régulièrement pour faire les photos que nous n’avions pas pu faire à l’aller à cause des nuages. Nous étions de retour à Antigua pour l’heure du déjeuner.

Est-ce une excursion sans danger ?

Pour ceux qui ne veulent pas utiliser les services d’un guide, la marche et surtout la nuit en altitude peuvent s’avérer dangereux. Beaucoup de gens sous-estimant la montagne se blessent en chemin ou pire. C’est pourquoi passer par une agence est important en termes de sécurité. 

Tu as peut-être entendu parler de la violente éruption du volcan de Fuego en juin 2018 qui a tué plusieurs personnes. Nous en avions entendu parler en planifiant notre voyage et avions donc décidé de ne pas faire le trek. Nous avons changé d’idée plus tard en parlant avec une personne croisée sur la route qui revenait du Guatemala. Elle nous a assuré que c’était sans danger et absolument incroyable. En se renseignant, nous avant appris que l’éruption a été si violente qu’elle a changé le chemin de lave. Les gens des villages au pied du volcan ont sous-estimé les alarmes des autorités et ignoré l’ordre d’évacuer. Après avoir vécu toute leur vie au pied d’un volcan en constante éruption, ils ont pensé que c’était une éruption comme une autre. Les touristes étant sur le volcan en face, Acatenango, n’ont quant à eux pas eu de problèmes.

Antigua Guatemala

Antigua arc Agua
Une des nombreuses belles rues du centre d’Antigua, avec en fond le volcan de Agua.

La base parfaite pour cette excursion est Antigua Guatemala, toutes les agences peuvent passer te récupérer à l’hôtel. Et c’est une bonne nouvelle car Antigua est une très belle ville coloniale au pied du volcan de Agua. Beaucoup de bâtiments sont en ruine à cause des tremblements de terre assez fréquents. Cependant les ruines donnent une note romantique aux rues et aux maisons si colorées. La meilleure chose à faire dans cette ville est de se promener et de se relaxer avant ou après le fantastique trek sur le volcan Acatenango.

Antigua convento Merced
En visitant le convent de la Merced, on croise de belles fontaines.

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.