El Eje Cafetero : bien plus que du café

En préparant de notre voyage en Amérique Latine, nous n’étions pas très sûrs de ce que nous voulions voir en Colombie. Nous n’avions pas de guide pour nous aider contrairement à tous les autres pays. Par contre, nous avons eu l’occasion de parler à plusieurs colombiens que nous avions rencontrés à Paris. Et s’il y a bien une chose sur laquelle ils étaient tous d’accord, c’est qu’il fallait absolument que l’on visite l’Eje Cafetero (la région du café). Paolo étant un grand adepte du café, nous avons décidé de passer une semaine dans cette région.

La région est immense avec tellement de choses à voir que nous n’avons pus en visiter qu’une partie.

Salento

Pour notre premier arrêt, nous sommes allés dans la ville de Salento. C’est là où la majeure partie des gens se logent. En effet, c’est une ville relativement centrale dans la région et il est facile d’accéder à pas mal de sites. Il s’agit d’une jolie petite ville, très colorée. Mais surtout, c’est une ville entourée de plantations de café.

Avant même de commencer à explorer la région, ça vaut vraiment le coup de faire un petit tour de la ville. On peut alors admirer les maisons colorées, chacune différente de la précédente, avant de monter en haut du mirador pour avoir une belle vue sur la vallée. Et évidemment, on fait un petit arrêt obligé dans un des multiples cafés de la ville pour y déguster un… café ! Après tout, c’est un peu pour ça qu’on vient dans la région du café à la base !

Filandia

Pas loin de Salento, il est possible de visiter une autre ville avec des maisons colorées. Plus petite, Filandia est également moins touristique et plus authentique. On peut s’y rendre facilement sur la journée depuis Salento. Pour cela, il suffit de prendre une jeep sur la place principale (aussi connue sous le nom de plaza de Bolivar).

Filandia café
Quelques-unes des maisons colorées de Filandia.

Valle del Cocora

Une chose à ne pas louper dans cette région, ce sont les palmiers à cire. Ce sont des palmiers immenses que l’on ne trouve pratiquement que dans cette région du monde. Ils sont protégés pour éviter leur surexploitation et sauvegarder les espèces endémiques qui en dépendent. L’endroit le plus connu pour découvrir ces fameux palmiers est la vallée de Cocora.

Pour se rendre dans la vallée, c’est très simple. Il suffit de prendre une jeep depuis la place principale de salento, comme pour se rendre à Filandia. Il y a des horaires fixes mais les chauffeurs peuvent également partir dès que leur jeep est pleine. Comme il s’agit d’une des plus grosses attractions de la région, il y a toujours beaucoup de jeeps pour y aller. Il vaut mieux y aller tôt pour éviter la foule.

Une fois arrivé dans la vallée de Cocora, on se retrouve face à deux chemins connectés. Le chemin de gauche mène directement aux palmiers à cire. Le chemin de droite, quant-à-lui, passe d’abord par la maison des colibris. Pour ceux qui aiment la marche, il est possible de faire la boucle complète, en 4 heures environ en commençant par un des chemins et en revenant par l’autre.

Les palmiers à cire

Nous avons décidé de commencer la boucle avec les palmiers à cire, en suivant les recommandations des locaux. Apparemment le coin devient bondé pendant la journée. Comme nous sommes arrivés tôt, nous étions presque seuls sur le chemin et c’était aussi impressionnant que ce qu’on avait imaginé. Les palmiers avaient l’air sans fin. Apparemment ils peuvent atteindre 80m ! Il faut grimper un peu mais ça vaut vraiment le coup. On arrive à un magnifique point de vue sur la vallée avec tous les palmiers.

Ensuite, vient le moment de décider si on rebrousse chemin on si on se sent motivé pour faire la boucle de 4 heures. Pour ceux qui décident de faire la boucle, on arrive alors à une ferme où on peut faire une pause et prendre un café avant de commencer la descente. Arrivé là, il est important d’être attentif car le sol peut vite devenir très glissant.

Palmiers vallée Cocora
Marcher au milieu des palmiers à cire de la vallée de Cocora nous fait sentir tous petits.

La maison des colibris

Une fois arrivé en bas, il ne reste qu’à faire un petit détour par rapport à la boucle pour arriver à la maison des colibris. Le chemin devient un peu plus difficile à suivre dans ce coin. En l’occurrence, on a eu un peu de mal à trouver le pont pour traverser le cours d’eau. Mais nous n’étions pas les seuls à vouloir nous rendre à la maison des colibris et au final, nous avons finit par retrouver notre route.

Quand on arrive à la maison des colibris, il faut payer un droit d’entrée qui inclut également une boisson. Une fois la boisson récupérée, on peut alors se poser sur un des bancs et observer les colibris aller et venir, et se nourrir sur les fausses fleurs pendues aux arbres. C’est fascinant de voir la vitesse à laquelle ils se déplacent. C’est aussi très dur de prendre une belle photo

colibris
Pour chaque belle photo de colibri, il y en a des centaines de floues ou vides.

Nous avons passé une bonne demi-heure à regarder les colibris avant d’entamer la fin de notre boucle. Pour cette dernière partie, il faut franchir plusieurs fois un cours d’eau en passant sur des ponts de bois plus ou moins bien conservés. Rien de bien compliqué, il y a même des seniors qui passaient par là. En arrivant à la fin, l’heure du déjeuner approchait et le chemin commençait à être bondé. D’ailleurs, plus on s’approchait de l’entrée, plus il y avait de monde sur le chemin. Nous avions prévu de nous arrêter dans un endroit sympa pour déjeuner avant de rentrer mais il y avait tellement de monde qu’on a fini par revenir directement à Salento. Malgré toutes ces personnes sur la fin, la randonnée était vraiment sympathique, avec de magnifiques paysages.

Faire du vélo dans la Carbonera

Nous avions entendu parler d’un autre endroit où il est possible de voir ces magnifiques palmiers : la Carbonera. Ce lieu est moins connu et pour y aller, il faut passer par une agence. Mais ça signifie aussi qu’il y aura moins de monde. Il est possible de découvrir ce lieu à pied ou à vélo. On se sentait un peu aventurier sur le moment, donc on y est allés à VTT!

L’agence nous emmène, nous et les vélos, en haut de la montagne d’où on commence à pédaler en descente pour une bonne demi-heure en direction de la plantation la Carbonera. Une fois arrivés, on marche un peu au milieu des palmiers pendant que le guide nous explique leur histoire et comment ils ont échappé de peu à l’extinction. Une fois arrivés à la plantation, on fait une pause pour boire un chocolat chaud et manger un morceau. Le tout, en regardant les colibris voler au-dessus de nos têtes (un spectacle dont on ne se lasse pas!).

Carbonera vélo
Prêts pour un tour de vélo à la Carbonera!

Enfin, on a pris le chemin du retour et avons pédalé pendant encore 1,5 heures en descente pour revenir jusqu’à Salento. on peut prendre pas mal de vitesse sur les routes non pavées de ces montagnes. Certains choisissent de faire le parcours extrême mais nous avons décidé que le parcours normal nous suffisait. La chute de Caroline nous a prouvé que nous avions fait le bon choix. Heureusement, ce n’était qu’une petite chute et ça ne nous a pas empêché de profiter de cette excursion en VTT jusqu’à la fin!

Visiter une plantation de café

Comme son nom l’indique, l'”Eje Cafetero” n’est pas seulement un endroit pour admirer des palmiers et de jolies villes colorées. On y trouve également de nombreuses plantations de café dont beaucoup offrent des visites guidées. Comme nous avions déjà visité une plantation de café pendant que nous faisions le trek du Salkantay, nous avons décidé de n’en visiter qu’une ici. Nous avons porté notre choix sur la plantation Donelias, qui fait un café traditionnel et organique. Le café est planté au milieu de bananiers ce qui lui donne de l’ombre et de l’eau. De plus, aucun pesticide ou produit industriel n’est utilisé dans le processus de fabrication. La visite a été très instructive et évidemment, elle s’est finie par une dégustation de café : la meilleure partie de la visite selon Paolo !

Jouer au tejo

On nous avait dit que pendant notre visite de la région du café, il fallait absolument que l’on essaye le jeu le plus connu de Colombie : le Tejo. Il est possible d’y jouer à plusieurs endroits, Los Amigos par exemple, et c’est en général bien plus chouette d’y aller en groupe. Nous avons trouvé deux autres filles pour jouer avec nous et nous avons bien rigolé !

Tejo région café
On était loin d’imaginer que c’était aussi fun de jouer au tejo ! Il faut arriver à lancer le palet sur les petits triangles blancs pour les faire exploser.

En résumé, le jeu ressemble à la pétanque, mais avec les pétards en plus. Il faut jeter un palet en métal pour le faire atterrir sur les pétards afin de les faire exploser. Ce n’est pas si facile mais tellement drôle quand on y arrive !

Les eaux thermales de Santa Rosa de Cabal

Un peu plus loin de Salento, se trouve un lieu avec des eaux thermales, perdu au milieu des collines. Nous avons décidé d’y passer une matinée pour nous relaxer après notre journée d’aventure à vélo à la Carbonera. Là-bas, on trouve plusieurs bassins, tous avec de l’eau chaude. A côté se trouve une cascade naturelle pour ceux qui veulent se rafraîchir entre deux bains chauds. Il n’y avait pas beaucoup de monde lorsque nous y sommes allés et on y a trouvé une ambiance calme et relaxante.

thermal water
La cascade domine les bassins d’eau thermale de Santa Rosa de Cabal.

Recinto del pensamiento à Manizales

Pour notre dernière excursions dans la région du café, nous sommes allés à Manizales. Bien que nous n’ayons pas du tout aimé la ville, nous avons vraiment apprécié notre visite du Recinto del pensamiento. Situé dans la banlieue, le parc est ouvert tous les jours mais il est obligatoire de le visiter avec un guide. Notre guide nous a montré le jardin botanique, nous expliquant chaque plante. Il nous en a même fait gouter certaines, comme la stevia ! Après une petite marche en montée, nous sommes arrivés à la maison des colibris. Nous guide nous y a offerts du café pendant que nous avons essayé, une nouvelle fois, de faire de belles photos de ces magnifiques oiseaux.

Après avoir circulé au milieu des bonzaïs et des jardins zen dans l’espace japonais, nous sommes arrivés au refuge des papillons. Il y en avait tellement, élégants et majestueux, qui volaient partout. On a appris comment les faire se poser sur nos doigts : il suffit de mettre un peu de salive sur le doigt et de l’approcher tout doucement !

papillon
Nous avons vu beaucoup de papillons mais celui-là était peut-être un des plus inattendus.

Au final, nous avons passé 8 jours dans la région du café en essayant d’en voir autant que possible. Mais la région est immense et il y nous reste encore tant de choses à voir ! Et on ne vous parle même pas de la nourriture. On était loin de s’imaginer que la nourriture colombienne était aussi délicieuse !

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.