Carthagène, la perle Colombienne des Caraïbes

Quand on pense à la mer des Caraïbes, les premières choses qui nous viennent à l’esprit sont des eaux transparentes, un grand soleil, et des pirates le long de la côte. Ces derniers ne font évidemment plus partie du paysage. Cependant, il est toujours possible de s’immerger dans cette période de l’histoire en visitant Carthagène des Indes en Colombie.

Carthagène fut fondée par les Espagnols en 1533, et devint rapidement l’un des ports principaux de l’empire. Sa richesse attira l’attention des pirates et des corsaires qui se mirent à attaquer la ville continuellement. Après plusieurs pillages, et un mois d’occupation par Francis Drake, la ville fut fortifiée. Un mur fut édifié, à la fois autour de la ville et dans l’eau, le long du littoral. Ces murs existent toujours aujourd’hui et encerclent un magnifique centre historique, patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le saviez-vous ?
La ville fut nommée d’après la ville de Carthagène en Espagne car les formes particulières de leurs côtes sont très similaires. Pour les différencier, le nom complet de la ville colombienne est Carthagène des Indes.

Le centre-ville de Carthagène

Le centre-ville historique est un endroit parfait pour se perdre. Une fois passé les vieilles porte de la ville, on a l’impression de remonter le temps. Les maisons riches et colorées, les balcons et les rues pavées, tout est parfait pour une  balade. Il suffit de lever les yeux et profiter de la vue. Cette partie de la ville est suffisamment petite pour pouvoir être explorée entièrement à pied.

Maison Carthagène
Une des nombreuses belles maisons du centre-ville historique de Carthagène.

Une chose qui a retenu notre attention pendant nos explorations de la vieille ville, ce sont les immenses et superbes portes en bois. La plupart d’entre elles sont décorées avec de gros clous en métal. Quelques-unes en sont même complètement couvertes. au vu des prix du métal au temps des colonies, ces clous étaient un signe de grande richesse. Le seul but des clous sur les portes étaient d’étaler sa richesse aux yeux de tous!

Porte Carthagène
Plus il y a de clous sur la porte, plus la famille était riche. Les gens qui habitaient ici n’avaient clairement pas de problème d’argent.

Il ne faut surtout pas manquer de faire un tour sur les murailles. De là-haut, on peut voir la ligne d’horizon du quartier de Bocagrande, souvent comparé à Miami par les locaux. Cet endroit est vraiment agréable pour regarder le soleil se coucher. On peut choisir de s’asseoir à la terrasse d’un bar ou alors trouver un endroit un peu plus privé pour profiter du moment avec sa moitié. Par exemple, dans le coin de la Merced Bulwark, on trouve des fenêtres dans le mur, juste de la bonne taille pour deux personnes. Pour ceux qui veulent s’y glisser, il faut arriver tôt, ces coins se remplissent rapidement!

Carthagène muraille
Une des canons qui servait à se défendre contre les pirates, le long de la muraille. Au loin, on peut voir la ligne d’horizon de la Bocagrande.

Pour avoir plus d’informations sur la ville et ses bâtiments, on recommande de faire un free tour. Nous avions déjà fait ce genre de visite dans d’autres villes et ça nous semble un très bon moyen pour découvrir une ville en profondeur. Évidemment, ce n’est pas complètement gratuit. On laisse un pourboire à la fin de la visite. Mais ce qui rend ces visites si intéressantes, c’est que les guides sont des locaux. Ils ont donc toujours de belles anecdotes à raconter. 

Getsemani

Le quartier de Getsemani s’étend juste en dehors des murailles. Il s’agit de la partie la plus branchée de la ville, remplie de bars où prendre une bière pendant les chaudes nuits colombiennes. Ces rues sont pleines de street art coloré, parfait pour les amateurs de street art que nous sommes. Après avoir découvert un centre-ville assez onéreux, Getsemani est aussi un bon quartier pour se restaurer à petit prix. 

Getsemani streetart
Un des nombreux grafitti colorés du quartier de Getsemani.

Islas del Rosario

Au large de la ville se trouve l’archipel du Rosario. Ce lieu abrite un des récif de corail les plus important de Colombie. Il est possible de dormir quelques nuits sur l’archipel ou, pour les budgets serrés, de visiter l’île principale, Isla Grande, sur la journée. 

L’excursion à la journée, bien que très bon marché, ne laisse pas beaucoup de temps sur l’île. Il est possible d’acheter un aller-retour directement au port. Il faut alors s’assurer de demander tous les détails sur l’excursion : ce qui est inclus (le repas par exemple), et à quelles plages s’arrête le bateau. Nous avions choisi la mauvaise plage. Non seulement cela a pris plus de temps pour y arriver, mais en plus, nous étions dans les premiers à partir. De ce qu’on a vu, les plages  de la Cocotera et Playa libre semblent les meilleurs choix. Enfin, attention à ne pas traîner pour le retour car les capitaines n’attendent pas toujours les retardataires. 

isla grande
Une des belles plages d’Isla Grande.

Une fois sur place par contre, on profite à fond du soleil et de la mer chaude!

Plonger à Carthagène

La meilleure manière d’observer les coraux et la vie sous-marine est bien sur en faisant de la plongée. Que ce soit pour un baptême de plongée ou pour ceux qui ont déjà un peu d’expérience, nous avons trouvé que le personnel de Diving Planet Cartagena était vraiment professionnel. Nous avons passé une demie-journée avec eux, pour faire deux plongées et finir avec un délicieux repas. Nous avons été pour cela autour d’Isla Grande, ce qui a rendu nos pauses entre deux plongées vraiment fantastiques!

bateau isla grande
Ciel bleu, eau calme… Une belle journée pour aller plonger!

Jusqu’à présent, nous avions seulement plongé au Pérou ou aux Galapagos. Ça a fait de cette plongée notre première expérience dans la Mer des Caraïbes. Les conditions étaient radicalement différentes : l’eau était très chaude, la visibilité était incroyable et il n’y avait pratiquement aucun courant. Nous n’avons pas vu de gros animaux comme des raies manta ou des lions de mer, mais à la place, nous avons pu observer des centaines de petits poissons, se cachant et vivant dans les coraux. Une nouvelle expérience dont on se souviendra longtemps!

Plongée corail
Nos compétence comme photographe sous-marins ne sont pas encore au top, mais on s’améliore.

Nous avons particulièrement aimé plonger avec Dive Planet. Ce centre de plongée fait beaucoup d’actions pour aider à préserver l’environnement. En effet, non seulement ils nettoient les fonds marins lors de plongées, mais ils aident également à la reproduction des coraux, à sauver les poissons en voie d’extinction, à chasser les espèces invasives, et bien d’autres choses. Ils sont particulièrement actifs dans la sensibilisation au blanchiment du corail, qui entraîne en général leur mort. Nous avons vu pas mal de corail en mauvais état pendant notre voyage, souvent à cause du changement climatique et de la forte hausse des températures de la mer. 

C’est également le premier centre de plongée en Colombie avec un programme dédié pour introduire les personnes handicapées au monde sous-marin. Ça permet ainsi à des personnes ayant perdu une jambe ou la vue, de découvrir la joie de flotter entre deux eaux. Se déplacer comme s’il n’y avait pas de gravité.

Bien que Carthagène soit une ville où il fait très chaud (un des lieux les plus chauds que nous ayons visité), nous avons vraiment adoré nous balader dans les rues et découvrir son histoire. C’est assurément un lieu à ne pas manquer quand on visite la Colombie. 

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

El Eje Cafetero : bien plus que du café

En préparant de notre voyage en Amérique Latine, nous n’étions pas très sûrs de ce que nous voulions voir en Colombie. Nous n’avions pas de guide pour nous aider contrairement à tous les autres pays. Par contre, nous avons eu l’occasion de parler à plusieurs colombiens que nous avions rencontrés à Paris. Et s’il y a bien une chose sur laquelle ils étaient tous d’accord, c’est qu’il fallait absolument que l’on visite l’Eje Cafetero (la région du café). Paolo étant un grand adepte du café, nous avons décidé de passer une semaine dans cette région.

Continuer la lecture

Le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez

Il y a de cela bien longtemps, les volcans pouvaient parler et marcher, comme les hommes. L’un d’entre eux, Tunupa, eut un enfant dont on ne sut jamais qui en était le père. Tous les volcans aimaient Tunupa et voulaient être le père de l’enfant. Une énorme dispute éclata alors entre eux, jusqu’au moment où ils kidnappèrent l’enfant. Voyant cela, les dieux se fâchèrent et enlevèrent aux volcans leur capacité à marcher et à parler. Mais suite à la perte de son enfant, le lait et les larmes de Tunupa continuèrent de couler, créant ce que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Salar d’Uyuni.

continuer la lecture