La quebrada de Humahuaca, une région colorée

Après avoir vécu dans un van au Chili et avant de passer trois jours en Jeep en Bolivie, nous sommes retournés en Argentine pour quelques jours. Nous y avons découvert une nouvelle région magnifique, très différentes des endroits que nous avions déjà visités dans le pays : la Quebrada de Humahuaca. Ses petits villages sont entourés de montagnes aux couleurs incroyables. Nous avons établi notre base à Tilcara, ce qui nous a permis de bouger dans le coin en utilisant exclusivement les transports publics. Pour ceux qui veulent faire le tour de la région en voiture, il vaut mieux se rendre plus au Sud, à Jujuy. Les principaux villages de la région sont Tilcara, Purmamarca et Humahuaca.

Tilcara

Tilcara n’est pas seulement un bon point de chute pour explorer la région. Cette petite ville a aussi de belles attractions. A quelques pas de la ville, on peut trouver le seul site archéologique de la Quebrada de Humahuaca : Pucará de Tilcara. Il s’agit d’un village pré-Inca, composé de plusieurs maisons positionnées sur une colline. Cela permettait aux habitants de contrôler les alentours. Plusieurs maisons ont été reconstituées, permettant ainsi de mieux comprendre comment les gens vivaient à cette époque. Une fois au sommet, certain resteront probablement abasourdis. Une partie des ruines a été complètement détruite pour ériger un monument en hommage aux archéologues ayant découvert le site… On n’avait pas la même définition de l’archéologie à l’époque.

Pucará Tilcara
Quelques-unes des maisons de la Pucará de Tilcara.

Inclus dans le ticket pour visiter la Pucará, il est aussi possible de se rendre au jardin botanique et dans un petit musée. Dans le jardin, on trouve de nombreuses variétés de cactus, mais bizarrement, ce qui a le plus retenu notre attention, c’était un gros rocher. Si on frappe dessus avec un caillou, ça sonne comme une cloche!

Pour ceux qui veulent marcher un peu plus, il est possible de marcher jusqu’à la Garganta del Diablo (également accessible en voiture, mais on perd une belle balade). Si tu nous suis, tu te rappelles peut-être que ce n’est pas la première Garganta del Diablo que l’on croise! Il semblerait que le nom soit assez répandu. À moins que le diable ait plusieurs gorges. Après deux petites heures de balade au milieu des montagnes qui entourent le village, on arrive à un étroit canyon. Il est possible d’y descendre pour voir deux cascades de tailles différentes. L’une des deux est si grande, qu’on la perd de vue avant qu’elle atteigne le bas!

Purmamarca

Une fois arrivé à Purmamarca, la station de bus derrière nous, on marche au milieu des stands d’artisanat Andin. Une fois au bout du village, nous prenons un chemin qui nous mène droit au Cerro de los siete colores, la montagne aux sept couleurs. Les différents types de roches laissent des rayures bien définies de différentes couleurs. Le chemin permet d’accéder à différents points de vue sur cette formation rocheuse spectaculaire, avant de revenir au village. La promenade n’est pas très longue, et il est conseillé de la faire tôt le matin pour avoir la meilleure lumière possible.

Siete colores
La colline aux sept couleurs, qui domine Purmamarca.

Humahuaca

Sept couleurs ne nous suffisaient pas, nous avons donc décidé de passer au niveau supérieur et pour cela, nous nous sommes rendu à Humahuaca. Ce n’est pas seulement le nom de la région. C’est également le nom d’un de ses villages. Une fois arrivé là-bas, il faut se diriger vers le pont qui enjambe le rio Grande. Il est alors possible de négocier les prix avec les chauffeurs de Jeep. Nous avons réussi à trouver deux autres personnes pour se joindre à nous. Nous avons donc pu négocier un prix à 50 pesos chacun, auquel il fallait encore ajouter 10 pesos pour le droit d’entrée. Tout cela nous donnait droit à un aller-retour pour l’une des montagnes les plus spectaculaires que nous ayons vu : l’Hornocal, aussi connue comme la montagne aux quatorze couleurs. 

Hornocal Humahuaca
Depuis le parking en haut de la colline on aperçoit un magnifique panorama et une très belle vue de l’Hornocal.

On n’est pas vraiment au clair sur le nombre de couleurs, mais dans tous les cas, c’était impressionnant. La Jeep s’arrête à 4200 m d’altitude, où un petit chemin mène à une vue panoramique sur plusieurs plis de montagnes colorés. On a le temps de contempler cette vue magnifique alors on s’assoit et on profite. Mais on n’oublie pas de garder un peu de temps pour la petite marche en montée qui nous permet de revenir au parking : à 4200 m, on perd vite son souffle ! 

Partir ou arriver dans le coin

Après avoir découvert la Quebrada de Humahuaca, pour ceux qui veulent quitter l’Argentine, il est possible d’aller directement au Chili ou en Bolivie.

Il y a des bus directs pour San Pedro de Atacama qui passent à Purmamarca. Ils attendent même à la frontière que tous les passagers aient leurs tampons. En allant dans cette direction, on passe en chemin le long d’un grand désert de sel. Pour le visiter, il faut louer une voiture ou passer par une agence. Ça avait l’air très beau, mais nous avions un autre désert de sel en tête : on voulait arriver au Salar d’Uyuni  le plus vite possible !

désert de sel quebrada Humahuaca
Le désert de sel du Nord de l’Argentina, proche de la frontière avec le Chili, que l’on a pu apercevoir depuis la fenêtre du bus.

Pour ceux, comme nous, qui voudraient enchaîner avec la Bolivie, il faut alors prendre un bus pour la ville frontalière de La Quiaca. De là, on doit alors marcher jusqu’à la frontière et enfin, prendre un colectivo de l’autre côté de la frontière pour arriver à sa prochaine destination.

Les chiens qui aboient peuvent mordre parfois

En arrivant à Tilcara, alors que nous marchions pour nous rendre à l’auberge, avec nos sacs sur le dos et fatigués d’un long voyage en bus, nous suivions aveuglément les indications de google maps et maps.me. En arrivant dans la rue Casanova, un chien gardait la rue. Nous nous sommes arrêtés pour décider si continuer ou passer par une autre rue, mais deux autres chiens sont arrivés en courant. L’un d’entre eux a mordillé les talons de Caroline avant qu’on ait eu le temps de se mettre à courir.

Heureusement il y avait un hôpital à proximité où elle a pu se faire soigner. Les hôpitaux en Argentine sont complètement gratuits. On nous a seulement demandé pour une petite donation (mais ça n’est pas une excuse pour partir en voyage sans assurance!). Le docteur nous a dit qu’ils faisaient une campagne de vaccination contre la rage tous les ans dans le village. Nous n’avions donc qu’à vérifier avec le propriétaire que le chien était bien vacciné.

diner quebrada Humahuaca
Pour nous remettre de notre frayeur avec la morsure de chien, nous sommes allés dans un bon restaurant. Nous y avons reçu la plus belle addition du voyage. Peux-tu deviner ce que nous avons mangé ?

Nous sommes donc retournés dans la rue en question. Elle s’est avéré être un cul-de-sac depuis un an (les cartes en lignes ne sont pas encore actualisées!). Nous avons demandé de l’aide à l’auberge. Nous nous sommes donc mis en chemin en voiture avec la propriétaire de l’auberge armé d’un bâton et son mari qui conduisait… pour faire 200 mètres. Une équipe plutôt inattendue! Au final, après avoir toqué à quelques portes, nous avons eu la confirmation que le chien était bien vacciné. Le pire moment du voyage, qui nous est arrivé au bout de tout juste deux mois, était enfin terminé. 

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.