Tayrona : un parc paradisiaque

Les côtes du Nord de la Colombie n’offrent pas seulement une des plus belles villes coloniales des Caraïbes, mais aussi un parc naturel paradisiaque : le parc de Tayrona. Le parc est situé à quelques kilomètres de la ville de Santa Marta. La ville est une base parfaite pour explorer mais elle n’a pas grand-chose d’autre à offrir. Au sein du parc Tayrona, on trouve une forêt touffue, de magnifiques plages et une quantité incroyable de poissons. La seule manière de visiter le parc est en marchant, mais il est possible de découvrir les eaux qui l’entourent en plongeant.

Faire de la plongée 

Le meilleur endroit, et aussi le moins cher, où se rendre pour plonger est dans le petit village de pêcheurs de Taganga. Situé à moins de 20 minutes de Santa Marta, ce village a été qualifié plus d’une fois comme le paradis des backpackers. Une fois sur place, il suffit de choisir le centre de plongée, il n’y a que l’embarras du choix. C’est là où nous avons trouvé les prix les plus bas de tout notre voyage. Il est quand même conseillé de vérifier les avis en ligne avant de faire son choix pour s’assurer de la qualité du service.

De même que pour notre plongée au large de l’Isla del Rosario, la principale attraction ici est le récif de corail. Cependant, ce coin nous a semblé bien plus coloré et rempli de poissons ! Nous avons également commencé à être plus détendus que pendant nos premières plongées, ce qui nous a permis d’en profiter plus. Les deux plongées  se font dans les eaux du parc mais pour la pause entre les deux, on est allé sur une belle plage sur une île juste en dehors du parc.

Taganga
Après de nombreuses plongées et avec un peu de perspective, Paolo a fini par nous montrer son amour de la vie marine en embrassant un poisson.

Arriver au parc Tayrona

En partant de Santa Marta, il vaut mieux vérifier avec son hôtel si on peut laisser ses affaires en consigne. En effet, il vaut mieux n’emmener que le strict nécessaire avec soi: de la crème solaire, de l’antimoustique, des snacks et beaucoup d’eau! Il est possible d’acheter de la nourriture et de l’eau dans quelques zones du parc mais avec des prix bien plus élevés qu’à Santa Marta. Et de toute façon, le soleil tape si fort, qu’il est toujours mieux d’avoir déjà de l’eau avec soi. Le meilleur est encore d’avoir une gourde filtrante.

Il est possible d’entrer dans le parc par deux endroits différents. L’entrée principale, El Zaino, donne sur un chemin qui commence directement au niveau de la mer. En revanche, l’entrée secondaire, Calabazo, offre la possibilité de marcher dans les collines, au milieu de la jungle, avant de descendre jusqu’aux plages. Commencer l’exploration du parc par Calabazo peut se révéler difficile à cause de l’extrême chaleur et la très forte humidité. Il vaut mieux commencer à marcher tôt le matin. Quelle que soit l’entrée choisie, il vaut mieux avertir le chauffeur de bus de ton arrêt.

Nous avons choisi de commencer par Calabazo pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous voulions marcher dans la jungle. Nous avions envie de croiser moins de monde et plus d’animaux sauvages, comme des singes! Nous voulions également éviter de repasser deux fois par le même chemin, ce qui nous permettait ainsi de ressortir du parc par l’entrée principale El Zaino le lendemain.

Marcher dans la jungle

Nous avons trouvé dans la jungle tout ce que nous y cherchions. Nous étions pratiquement seuls et nous avons pu apercevoir des singes après moins de 5 minutes de marche. Mais nous avions sous-estimé la chaleur humide qu’on allait y trouver : nous étions épuisés en arrivant aux plages !

Tayrona jungle
Le peuple Tayrona vit encore dans de petit villages dans le parc, au cœur de cette épaisse jungle.

En suivant le chemin, on trouve Pueblito, un site archéologique du peuple Tayrona. Le site a été fermé au public ces dernières années car il est considéré comme sacré par les populations indigènes.

Une fois arrivé en haut de la plus haute colline, on aperçoit enfin les vagues venant s’écraser le long de la côte. La dernière partie du chemin en descente est très raide, et donc à éviter en cas de pluie.

Les plages de Tayrona

En commençant depuis Calabazo, la première plage à laquelle on arrive est la plage de Boca del Saco, une plage nudiste. Attention, comme de nombreuses plages du parc, il est interdit de s’y baigner. Les vagues et le courant sont vraiment forts et plusieurs personnes y ont péri.

En marchant seulement 20 minutes de plus depuis Boca del Saco, on arrive à Cabo de San Juan. C’est une des deux seules plages où l’on peut se baigner sans risque. Il est également possible de manger et de rester pour la nuit dans une tente ou un hamac. Il s’agit probablement d’une des plages les plus connues du parc. Après une bonne marche, c’est l’endroit parfait pour bronzer, faire du snorkel et profiter du décor paradisiaque.

Tayrona poissons
Il y a tellement de poissons proche du rivage qu’on a presque pas besoin de masque pour profiter du spectacle.

En marchant 20 minutes de plus, on arrive à une nouvelle plage : la piscina. Comme son nom le suggère, c’est l’endroit du parc avec l’eau la plus calme. Et la vue y est incroyable : une plage de sable blanc, entourée de rochers, et une eau transparente remplie de petits poissons…

Tayrona piscina
La piscina, piscine naturelle, une des seules plages où l’on peut nager. On recommande vivement l’arrêt ici !

Depuis la Piscina et jusqu’à l’entrée El Zaino, on marche le long de la côte et on découvre encore plein de plages. La baignade y est malheureusement interdite mais ça n’empêche pas de s’y poser et de profiter du paysage magnifique !

Une nuit en hamac

Si possible, il recommande vivement de passer au moins une nuit dans le parc. Tayrona est l’une des destinations les plus visitées de Colombie, mais la plupart des visiteurs ne restent que pour la journée. Cela signifie qu’autour de 4 heures de l’après-midi, le parc commence à se vider. Il y a tout de suite beaucoup plus de place sur les plages. De plus, regarder le soleil se coucher depuis la tour de Cabo San Juan est une expérience fantastique ! Enfin, que l’on dorme dans un hamac ou dans une tente, on se réveille tous tôt à cause du bruit et de la lumière. Ça donne encore plus de temps de profiter des plages avant que tous les visiteurs journaliers arrivent !

Cabo San Juan coucher soleil
Le coucher de soleil depuis Cabo San Juan. Avec la plupart des visiteurs partis, l’atmosphère devient magique !

Le prix pour deux hamacs (et deux casiers) au camping de Cabo San Juan est le même que pour une tente. Vu la chaleur qu’il faisait, on a donc opté pour les hamacs : Quelle nuit !

Se détendre à Palomino

Après avoir récupéré nos bagages à Santa Marta, nous avons décidé que nous avions besoin de quelques jours de détente totale. Nous nous sommes donc mis en chemin pour Palomino. C’est un petit village le long de la côte, à l’estuaire d’une rivière. C’est l’endroit parfait pour se détendre sur la plage, à siroter une noix de coco allongé sur un transat, entre deux sauts dans la mer ou dans la rivière. Il est également possible de faire du tubing, c’est-à-dire descendre la rivière sur une grosse bouée. Mais ayant fait du rafting seulement quelques jours avant, nous avions peur de nous ennuyer. Au final, Palomino est l’endroit parfait pour retrouver ses forces après deux journées incroyables mais intenses dans le parc de Tayrona.

Palomino
Plage, transat, noix de coco… Que demander de plus ?

Pour ne louper aucunes de nos aventures, inscris-toi à notre newsletter mensuelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.